jeudi 24 juillet 2014

600 millions d’iPhone affectés par des backdoors ?

L’expert en sécurité Jonathan Zdziarski a mis en évidence des backdoors qui permettent à Apple d’accéder aux données de ses clients iPhone à la demande des autorités gouvernementales. Une brèche de sécurité majeure selon le chercheur.

Jonathan Zdziarski a exposé sa découverte à l’occasion de la conférence Hackers On Planet Earth (HOPE/X) qui s’est déroulée à New York du 18 au 20 juillet derniers. Selon lui, pas moins de 600 millions de terminaux iPhone et iPad sont affectés par ces portes dérobées.

Lesquelles permettent à Apple « d’accéder aux données du terminal de l’utilisateur dans le cadre de l’application de la loi » comme on peut le lire sur la diapo 6 des 58 (en PDF) qui illustrent son intervention. Autrement dit, Apple s’est donné les moyens d’accéder aux données de ses clients et les mettre, au besoin, à disposition des autorités américaines comme le stipule la firme de Cupertino dans ses lignes directrices d’application de la loi américaine.

Accès à quasiment toutes les données

A la décharge d’Apple, l’expert en sécurité reconnaît que le constructeur « a tout mis en œuvre pour rendre les terminaux iOS raisonnablement sécurisés face aux attaquants classiques » et que « l’iPhone 5 et iOS 7 sont plus protégés de tout le monde sauf d’Apple et du gouvernement ». L’homme est bien placé pour le savoir. Auteur de plusieurs ouvrages sur la sécurité d’iOS, dont Hacking and securing iOS applications, il a également participé aux développements des premiers jailbreaks, ces outils qui permettent de déverrouiller l’accès aux droits d’administration des terminaux mobiles estampillés de la pomme. Il est également connu comme le hacker NeverGas dans la communauté de développeurs iOS.

A quelles données Apple a-t-il accès par défaut à tous les appareils équipés d’iOS 4 et les versions suivantes ? A tous les fichiers produits par l’utilisateur (qui ne sont pas chiffrés par le système comme ils devraient l’être), du moins tant que l’appareil est allumé, y compris en veille. Autrement dit, SMS, photos, vidéos, contacts, enregistrements audio et historiques des appels sont accessibles. « Votre appareil est presque toujours disposé à fournir toutes les données, car il est presque toujours authentifiée, même s’il est verrouillé », indique le chercheur. En revanche, Apple n’a pas accès aux emails, agenda et autres données intégrées dans les applications tierces, selon Jonathan Zdziarski.

Une violation de la confiance de l’utilisateur

Apple s’est donc visiblement arrangé pour accéder aux données de ses clients, à leur insu, afin de pouvoir répondre aux exigences des autorités de sécurité. Ce qui a probablement facilité le travail de la NSA d’installer ses propres outils d’espionnage sur les terminaux iOS, comme l’avait rapporté Der Spiegel en début d’année, sur la base des documents exfiltrés par le lanceur d’alerte Edward Snowden. De plus, un certain nombre de prestataires spécialisés dans l’accès aux données des terminaux à des fins judiciaires sont capables d’exploiter les backdoors d’Apple pour proposer leurs propres services. Et Jonathan Zdziarski de citer Cellebrite, AccessData (Mobile Phone Examiner) ou encore Elcomsoft parmi ceux-là.

Il n’en reste pas moins que Jonathan Zdziarski voit dans la stratégie d’Apple « une violation de la confiance de l’utilisateur et sa vie privée [et qu'il] n’y a aucune excuse pour faire fuir des données personnelles ou autoriser la surveillance des paquets sans que l’utilisateur en soit informé et qu’il donne son consentement ». En conclusion, « la sécurité renforcée d’iOS a été compromise… par Apple… dans sa conception ».

En réponse à cette présentation, Apple a démenti les allégations de Jonathan Zsziarski, dans un communiqué:

"Nous avons conçu iOS pour que ses fonctions de diagnostic ne compromettent pas la vie privée ni la sécurité de l’utilisateur, mais fournissent tout de même les informations nécessaires aux départements informatiques des entreprises, aux développeurs ainsi qu’à Apple afin d’être en mesure de résoudre les problèmes techniques. Un utilisateur doit déverrouiller son appareil et accepter de faire confiance à un nouvel ordinateur avant que celui-ci ne puisse accéder à ces données de diagnostic. L’utilisateur doit accepter de partager ces informations, et les données ne dont jamais transférées sans son consentement ». La firme rappelle par ailleurs qu’elle « n’a jamais travaillé avec une agence gouvernementale de quelque pays que ce soit pour créer une porte dérobée dans nos produits ou services."

Source:
http://www.silicon.fr/600-millions-diphone-affectes-backdoors-95755.html

Un avion d'Air Algérie disparaît au nord du mali, il se serait finalement écrasé avec 116 personnes à son bord!

Une nouvelle catastrophe aérienne. La compagnie Air Algérie a annoncé avoir perdu ce jeudi matin le contact avec l'un de ses appareils alors qu'il survolait le nord du Mali, 50 minutes après son décollage de Ouagadougou au Burkina Faso.

Air Algérie a annoncé ce jeudi à la mi-journée avoir perdu le contact avec l'appareil, 50 minutes après sont départ de Ouagadougou. Il aurait du rejoindre la capitale algérienne à 6h40 (heure française). 

Le ministre des Transports Frédéric Cuvilier a annoncé qu'il y a "un certain nombre de Français" à bord de l'avion, qui transportait 110 passagers aux nationalités diverses et six membres d'équipage espagnols. 

Source:
http://www.lexpress.fr/actualite/monde/afrique/en-direct-le-vol-ah5017-d-air-algerie-disparait-avec-116-personnes-a-bord_1561667.html

mercredi 23 juillet 2014

Peine de mort: un juge américain plaide pour un retour à la guillotine ou au peloton d’exécution

Si l’on ne connaissait pas l’auteur de ce texte issu du procès-verbal d'un jugement rendu le 21 juillet par la Cour d'appel des Etats-Unis pour le neuvième circuit, on pourrait croire qu’il s’agit d’un pamphlet ultra-ironique contre la peine de mort. Mais Alex Kozinski, juge libertarien de cette Cour, est bien sérieux lorsqu’il propose de revenir aux pelotons d’exécution pour les condamnations à mort. 

Opposé à la décision de la Cour d’appel de différer l’exécution du condamné à mort Joseph R. Wood, il a livré une «opinion dissidente» contre les méthodes d’exécution actuellement utilisées aux Etats-Unis, comme le relate le Washington Post.

Ce juge à la réputation de fauteur de troubles, nommé par Ronald Reagan en 1985, y explique à grands traits comment elles ont évolué jusqu’à la généralisation, à partir de la fin des années 1970, des injections létales. Quelles qu’aient été les raisons de ce changement, elles étaient selon lui «mal avisées»:

«Si certains Etats et le gouvernement fédéral veulent continuer à exécuter des peines de mort, ils doivent faire machine arrière sur ce chemin inapproprié et retourner à des méthodes d’exécution plus primitives –et efficaces. La guillotine est probablement la meilleure, mais elle semble être incompatible avec notre philosophie.»

Après un rapide inventaire des procédés autrefois utilisés –chaise électrique, pendaison et chambres à gaz, «toutes respectivement sujets à des accidents occasionnels»–, il en conclut que le peloton d’exécution est encore «le plus prometteur»:

«Il y a de nombreuses personnes employées par l’Etat qui peuvent appuyer sur la gâchette, et recevoir l’entraînement pour viser juste».

Le Washington Post rappelle à ceux qui en douteraient que le juge Kozinski n’est pas contre la peine de mort, mais il n'est pas non plus un partisan acharné et sans restriction de cette peine. En 2004, le site spécialisé Legal Affairs lui consacrait un portrait où on apprenait notamment qu’en dépit de son adhésion à la peine capitale, il a voté pour en différer l’exécution dans presque la moitié des cas de condamnation à mort sur lesquels il a dû statuer. Il est favorable, «pour des raisons pragmatiques plus que morales», à la réserver aux criminels les plus odieux (coupables de crimes de masses, tueurs à gages, kamikazes).

Sources:
http://www.slate.fr/story/90181/juge-americain-guillotine-pelotons-execution
http://www.nbcnews.com/storyline/lethal-injection/appeals-judge-says-guillotine-probably-best-executions-n161641
http://www.washingtonpost.com/news/morning-mix/wp/2014/07/22/guillotine-firing-squads-better-than-lethal-injection-says-prominent-federal-judge/

Les recherches de l'Armée s'intéressent à comment utiliser les médias sociaux pour contrôler les gens comme des drones!

Des expériences psychologiques menées par des laboratoires militaires et universitaires se déroulent depuis plusieurs décennies pour étudier comment rendre dociles les individus récalcitrants, comment briser la volonté, comment causer la dépersonnalisation et comment contrôler les masses par des procédés psycho-technologiques
http://conscience-du-peuple.blogspot.com/2014/05/des-experiences-psychologiques-menees.html

Des utilisateurs de Facebook « manipulés » pour une expérience psychologique
http://conscience-du-peuple.blogspot.com/2014/07/des-utilisateurs-de-facebook-manipules.html

Facebook n'est pas la seule organisation menant des recherches sur la façon dont les attitudes sont influencées par les médias sociaux. Le Ministère de la Défense a investi des millions de dollars au cours des dernières années pour investiguer l'impact des médias sociaux, des réseaux sociaux, et comment l'information se propage à travers eux.

Une étude, financée par l'Air Force Research Laboratory (AFRL), a franchi une étape supplémentaire. "Un problème moins étudié est une fois que vous avez identifié le réseau, comment voulez-vous le manipuler vers un objectif", a déclaré Warren Dixon , détenteur d'un doctorat en génie électrique et informatique et directeur d'un groupe de recherche en Floride.

La recherche démontre que les principes mathématiques utilisés pour contrôler des groupes de robots autonomes peuvent être appliqués à des réseaux sociaux afin de contrôler le comportement humain. S'ils sont bien calibrés, les modèles mathématiques développés par Dixon et ses collègues chercheurs pourraient être utilisés pour influencer l'opinion sur les réseaux sociaux vers un ensemble de comportements souhaités, peut-être même de concert avec certains "effets" des médias sociaux, des cyber-armes développées par la NSA et son homologue britannique, le GCHQ.

La DARPA (Defense Advanced Research Projects Agency) a lancé son programme SMISC en 2011 pour examiner les moyens qui peuvent être utilisés pour faire de la propagande sur les réseaux sociaux, ce qui relève des d'opérations de renseignement militaire, anciennement connues sous le nom d'opérations psychologiques (psy'op). 

Au début juillet, la DARPA a publié une liste de projets de recherche financées par le programme SMISC, dont des études qui ont analysé le Twitter de Lady Gaga et de Justin Bieber.

Traduction partielle de l'excellent article trouvé sur:

La très respectée Dr. Jane Orient avertit que l'entrée d'immigrants illégaux aux États-Unis VA provoquer des maladies pandémiques

Dr Jane Orient est l'un des médecins les plus respectés de l'Arizona. Elle a fait partie de nombreux conseils médicaux et elle est à la tête de ceux-ci. Dave Hodges a récemment interviewé le Dr. Orient, entretien au cours duquel elle a parlé de virus et de maladies à venir aux États-Unis à cause de la récente invasion d'immigrants illégaux.

Durant l'entrevue, elle fait allusion à la collusion fédérale à l'égard de ce danger. Elle parle du nombre de patrouilles frontalières infectées et elle discute même d'un type de compagnie comme Halliburton qui achète des immeubles abandonnés afin de profiter de la situation actuelle (offrir des logis financés par le gouvernement aux immigrants illégaux: des affaires d'or!). Dans l'interview, vous entendrez le Dr. Orient faire l'affirmation selon laquelle le virus Ebola n'est pas une question de si, mais de quand il fera son chemin dans le pays. Il s'agit d'une entrevue étonnante d'un médecin très respecté.

Entrevue d'une heure:
http://216.240.133.177/archives32/Hodges/2014/07/Hodges_1_071314_210000.mp3

Proof Malaysia Flight MH17 Passengers Boarded A Different Plane!?

* Je tente d'éviter d'arrêter mon opinion à partir de l'océan de théories qui circulent dans les médias de masse et dans les médias alternatifs. Toutefois, certains faits étranges attirent mon attention. 

Si l'image du Boeing 777 prise par le passager Cor Pan est réellement celle du vol sur lequel il a embarqué, la thèse de Dabhoo77 (un chercheur indépendant devenu crédible par l'étendu de ses recherches et de ses articles documentés) pourrait s'avérer potentiellement juste! Mais ça ne reste qu'une prétention dans toute cette vaste confusion!


Transcription de l'essentiel de la vidéo: (désolé pour la non-traduction, mais si un site-ami s'engage à la faire, je mettrai assurément le lien sur mon blog) :0)

Malaysia Airlines Flight MH17 passenger Cor Pan’s last Facebook post proves tragically prophetic:
“If the plane disappears, this is what it looks like.”
http://news.nationalpost.com/2014/07/17/malaysia-airlines-flight-mh17-passenger-cor-pans-last-facebook-post-proves-tragically-prophetic/

Well little did Cor Pan know at the time, this might be one of the most important images taken in recent history.

Why you might ask?

Because it shows that the passengers didn't in fact board MH17 (M9-MRD) but instead were loaded onto MH194 (M9-MRC).

M9-MRC as seen by the RC by the wheel in Cor's image just prior to boarding, proves that the aircraft being boarded in Amsterdam was a different aircraft then we are being told. M9-MRC at the time should of been 2 hours out from Kuala Lumpur on-route to Mumbai, yet somehow it is on a runway in Amsterdam picking up MH17 passengers the day of the event.

So wait does this mean that a different plane then MH17 (M9-MRD) crashed instead?

No, M9-MRD aka MH17 is the one that crashed in Ukraine as can be seen by this image from the wreckage:
http://images.smh.com.au/2014/07/22/5616208/1_1_1_VD-MH17-408x264.jpg

What it does mean, is the 283 passengers that are said to of been on-board MH17, were in fact not on that plane.

Where they went, and what exactly happened I am still not sure of, but something STINKS and this deserves a lot more attention!

BBC: "Des sources gouvernementales du renseignement britannique disent que les rebelles ont falsifié des preuves, qu'ils ont déplacé des corps et placé des pièces d'autres avions dans les débris"!

* Gardons en tête que la "guerre des médias" se poursuit, mais au-delà de la propagande des antagonistes je continue de croire que les "scénaristes" ont entremêlé les versions au point où là, ça ne tient plus du tout la route! Nous sommes les dindons de la farce comme le peuple américain dans la comédie "Des hommes d'influence"! 

Comme les combats se sont poursuivis dans l'est de l'Ukraine mercredi, les responsables de Kiev ont dit à la BBC que deux avions, probablement des avions militaires, avaient été abattus à seulement 35 km (20 miles) du lieu de l'accident. Le Premier Ministre Arseniy Yatseniuk a déclaré plus tard à la BBC que l'un des combattants aurait été frappé par un missile air-air. Il n'a pas accusé directement la Russie, mais il a déclaré qu'il n'a pas été mis à terre par un jet ukrainien.

Lire la suite:
http://www.bbc.com/news/world-europe-28431943

mardi 22 juillet 2014

Des milliardaires avertissent qu'un effondrement économique jamais vu dans l'histoire est sur le point de se produire (anglais)

http://www.thecommonsenseshow.com/2014/07/22/july-22-breaking-news-billionaires-war-of-financial-collapse/

Scan du cerveau des militaires pour détecter des signes de déloyauté?

 "Veuillez nous suivre vers la chambre 101 pour procéder à un reconditionnement de votre pensée"...


http://www.inquisitr.com/1359510/military-to-scan-soldiers-brains-for-signs-of-disloyalty/

Un avion militaire ukrainien aurait abattu le MH17, et non un missile russe, laisse entendre le ministère de la Défense à grands renforts de schémas

Moscou récupère la version de ses alliés. Le ministère russe de la Défense a affirmé, lundi 21 juillet, à grands renforts de schémas qu'un avion militaire ukrainien volait près du Boeing 777 de la Malaysia Airlines avant son crash dans l'est de l'Ukraine, laissant entendre que l'avion de chasse aurait abattu le MH17, et non un missile de fabrication russe.

Lors d'une conférence de presse, le ministère russe de la Défense a déclaré n'avoir détecté aucun missile sur la route de l'avion malaisien et demandé aux Etats-Unis de partager leurs images satellites "s'ils en ont". Le général Andreï Kartapolov de l'Etat-major des forces russes a affirmé qu'un avion de chasse ukrainien SU-25 se trouvait à une distance de 3 à 5 kilomètres du Boeing malaisien peu avant le crash de l'avion.

Lire la suite:
http://tempsreel.nouvelobs.com/malaysia-airlines/20140721.OBS4294/mh17-moscou-reprend-la-theorie-de-l-avion-de-chasse-a-son-compte.html

Russia Says Has Photos Of Ukraine Deploying BUK Missiles In East, Radar Proof Of Warplanes In MH17 Vicinity
http://www.zerohedge.com/news/2014-07-21/russia-says-has-photos-ukraine-deploying-buk-missiles-east-rader-proof-warplanes-mh1

Archives du blog

Membres

Qui êtes-vous ?